« Jamais parti, mais toujours de retour »

Publié le par citoyens-sans-cible

CSC est là de nouveau pour vous informer. Hélas, cette rentrée 2011 ne changera rien dans le quotidien des Grand-Synthois, elle démontre encore une fois le fossé de plus en plus grand qui sépare les habitants et leur classe dirigeante locale. Grande-Synthe, une des villes les plus riches de France, est classée 7ème ville la plus pauvre de France en terme de revenu par habitant. La situation sociale ne cesse de se dégrader avec une population en baisse depuis quelques années. On ne peut accuser les politiques de tous les maux de notre société mais force est de constater que l’humain est absent de nos politiques locales. Nous sommes beaucoup dans de la communication mais la réalité est bien là : la montée du Front National lors des dernières cantonales de 2011 avec  un des plus forts taux d’abstention de la région est un indicateur révélateur du ras-le-bol général des citoyens. Pendant ce temps à Grande-Synthe, on dépense encore et encore dans des réalisations de prestige et de manière précipité sans compter les chantiers qui ne finissent pas ou même ne finiront pas. Les surcoûts dans les frais de chantier annoncés ainsi que les retards de livraison, souvent dus à un manque de diagnostique en amont, sont devenus légion. La piscine  Léo Lagrange ou encore le Parvis de la Mairie en sont de parfaits et tristes exemple. Grande-Synthe qui se vante d’être capitale de la biodiversité ne cesse d’abattre des arbres et de vendre nos espaces verts. La préoccupation centrale des habitants reste depuis toujours l’emploi et un logement décent.  Dans cette situation de crise sociale continue, et alors que le monde est en ébullition, les habitants demandent à leurs dirigeants d’être justes et de mettre fin à cette politique détestable des petits copains.

Publié dans Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article