Les copains d’abord : « Merci Damien ! »

Publié le par citoyens-sans-cible

IMAG0156.JPG

A un jour de la sempiternelle rentrée des classes, et rien que pour nos yeux avait lieu l’inauguration du « Stadium Littoral ». Le nouveau stade multisports principalement orienté rugby de Grande-Synthe, ouvrait en effet ses portes aux habitants. Il s’agit de 12 hectares dans le quartier du Basroch comprenant un bâtiment à l’architecture moderne (capacité d’accueil: 617 spectateurs), six terrains de sport dont deux synthétiques, ainsi qu’une piste cyclable qui entoure cet espace, le tout pour un coût total d’environ 8,5 millions d’euros. On pourrait s’arrêter à ces quelques chiffres et sans satisfaire mais, comme d’habitude à Grande-Synthe le tape-à-l’œil prend le pas sur le fond. D’abord l’emplacement du stade qui vient encore ronger de l’espace vert, plutôt que des terrains industriels. Quel intérêt également de placer un stade en partie dédié au football à 500m d’un autre stade dédié à ce sport. Ensuite ce beau et coûteux projet est encore un symbole de «fermeture» entouré de grille et grillage. Une fois de plus la population de notre ville se retrouvera laissée de côté, une journée d’inauguration n’y changera rien. En effet, les infrastructures dédiées au rugby ne concernent que peu de monde vu le peu de licenciés. L’O.G.S. (Olympique Grande-Synthois) y disposera d’un sauna, d’une salle de musculation et de tellement d’équipements que l’on croirait avoir à faire à un club de division supérieure. On est en droit de se demander à quoi est dû un tel traitement ? Les « Merci Damien » lors de l’inauguration remplacent les mercis à la mairie et l’amitié entre le maire et les présidents des trois principaux clubs intéressés ont-ils un rapport d’autant plus que deux d’entre eux sont des directeurs de service de la ville particulièrement choyés ? Je vous laisse le soin d’en juger, à l’heure où d’autres projets eux, sont refusés parce « qu’ils ne tiendraient pas la route ». Pour finir de gâcher notre plaisir, il nous faut remarquer la vente de quinze hectares de terrain au Puythouck, à Immochan plus que contestable, pour 7 millions d’euros. Le réaménagement de cette zone été plus économique et écologique avec une ambition tout aussi importante, dommage!

Publié dans Sport

Commenter cet article